__ PROCLASSIC - 5 RUE DU HARNAIS, 78120 RAMBOUILLET - 01 30 59 86 53 - 06 21 81 82 57 - proclassic@neuf.fr INSCRIPTION AU CHAMPIONNAT CONTACT

CLASSEMENTS VITESSE
CLASSEMENTS ENDURANCE
PARTENAIRES

LETTRE D'INFORMATION
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
248 Abonnés
VISITES

   visiteurs

   visiteurs en ligne

C’est bien connu, après la pluie le beau temps… Après un Dijon dantesque, c’est sous des conditions idéales que se sont déroulées les manches de Carole : soleil, vent sec et température douce ont favorisé un excellent grip dont ont profité les pilotes, tout heureux de pouvoir exprimer à nouveau ce qu’ils ont sous la poignée. Toutes les conditions étaient donc réunies pour que les luttes soient épiques durant ces deux manches, et les spectateurs n’ont pas été déçus.

Quelques chiffres expriment parfaitement l’ambiance de ce week-end de milieu de saison :
- 1ere manche : 5/10eme d’écart seulement entre les 3 pilotes luttant pour la 3eme place, avec 6 dépassements entre l’avant dernier virage et la ligne d’arrivée ! C’est finalement Vincent Creance qui passera in extremis devant Christian Vite et Alain Genoud, hissant son MotoGuzzi 750 à la 3eme place devant une armada d’Unlimited. Patrick Rigaud, second sur Kawasaki 1166 le précède de 2 secondes, tandis qu’Alain Bourachdene, vainqueur, a dominé aisément la meute avec son Yamaha TZ 350.
- 2eme manche : moins d’une seconde entre les 3 premiers, et 2/10eme pour départager la seconde et la troisième place : Alain Genoud sur GG1135 s’est imposé tout juste devant Christian Vite, mais c’est Jean-Paul Boinet le vainqueur, sur GG1135.
- Classement général : 27/100eme ( !) d’écart au cumul des temps pour départager Christian Vite d’Alain Genoud, au profit de Christian qui pilotait pourtant pour la 1ere fois un Ducati 750 TT2.

Bref, c’était chaud, et pas seulement en tête : les chronos montrent également des écarts très faibles dans le milieu de tableau, notamment entre Harmand, Erchoff, Cusimano et Franck Arnold durant la 1ere manche, et entre Guilhemjouan, Hugues Arnold, Cusimano et Franck Arnold dans la 2eme.

Baptême du feu, donc, pour les 4 nouveaux entrants dans le Challenge à Carole : Philippe Legrand sur un beau et très rapide Suzuki 750 Seeley, mais peu chanceux pour sa première course de la saison (casse dans la 2ème manche, sans avoir pu courir la 1ere), Jose Mayano sur un Yamaha 350 RDLC, et Christian Monchecourt sur un Honda 400 Four, sans oublier Daniel Drevet sur son Kawasaki GG 1135, de retour dans le Challenge 2005. Bienvenue à tous !

Un mot sur Alain Bourachdene qui déguste sérieusement dans la catégorie série noire : après sa mésaventure du Bol d’Or Classic, c’est son BSA qui a lâché lors des qualifications, l’obligeant à utiliser son Yamaha TZ mais l’interdisant de marquer des points en catégorie Classic 750, compromettant ainsi fortement ses chances dans cette catégorie. Pour couronner le tout, après avoir gagné très largement la 1ere manche, son TZ cassait à son tour dans la 2eme manche…
Dans le même esprit, Gilles Hampe chutait au 1er virage de la 1ere manche, s’abîmant quelques côtes au passage qui l’empêcheront de concourir la 2eme, et le mettant dans une position difficile au scratch en ce milieu de saison.

Dans la catégorie Classic 500, Jérôme Lefevre (Kawasaki 400) remporte brillamment la 1ere manche, mais casse dans la 2eme, ce qui fait les affaires de Didier Hache (Kawasaki 500) qui termine 2eme et 1er, engrangeant ainsi des points précieux et prenant l’avantage au scratch : cela promet beaucoup de suspense pour la suite du Challenge entre ces deux pilotes d’ores et déjà en lutte pour le trophée final. Frédéric Herchoff (Kawasaki 400) est deuxième, suivi de Laurent Badie (Yamaha 350 TR3) qui renoue avec le podium, tirant les fruits d’une monture redevenue rapide. Serge Robin, Christian Monchecourt et Patricia Gaigeard - qui est enfin de retour - ferment la marche.
En revanche, Sylvain Gaigeard n’a pu rouler suite à sa chute au Bol d’Or Classic. Quant à Marc Gosparini, il joue de malchance en n’ayant pu prendre le départ d’aucune des manches, en raison d’une Kawasaki trop récalcitrante.

En Classic 750, Patrice Guilhemjouan (Honda 750 Daytona) joue la régularité en terminant deux fois 2eme, et l’expérience montre que cela paie souvent. Cependant, s’il tient solidement la tête du classement général après ses victoires à Dijon, il ne pouvait pas lutter avec Vincent Creance (MotoGuzzi) qui a largement dominé les débats suite à la casse de la BSA d’Alain Bourachdene. Seul Philippe Legrand, très rapide sur sa Suzuki Seeley, aurait pu compromettre la victoire de Vincent dans la 2eme manche, mais la casse de son vilbrequin a anéanti tous ses espoirs. Franck Arnold (Honda Martin), également régulier, confirme ses résultats de Dijon en finissant 3eme, suivi de Patrick Delaunay et Daniel Delouche, tous deux sur Honda. Compte-tenu des écarts de points, la suite du Challenge sera maintenant déterminante pour départager Patrice, Vincent et Franck. A suivre…

Coté Unlimited, le combat a été âpre entre Jean-Paul Boinet (1er sur GG1135), Christian Vite (2eme sur Ducati TT2), Alain Genoud (3eme GG1135) et Patrick Rigaud (4eme sur Kawasaki 1166), aucun n’ayant obtenu la même place sur les deux manches : 3 points seulement entre ces 4 pilotes, et il a fallu recourir au cumul des temps pour départager Christian Vite d’Alain Genoud, séparés d’un minuscule 27/100eme !
Vient ensuite Nathalie Betelli (TZ 350) avec une belle 4eme place dans la seconde manche, suivi un peu plus loin d’Eric Laleouse (GG1135) et de Sylvain Amen (Yamaha 350 RDLC), arrivés au coude à coude dans la 1er manche.
Enfin, un dernier groupe emmené par Benoît Arnold (350 RDLC) ferme la marche dans lequel on trouvera dans l’ordre les 4 Kawasaki de François Degardin, Hugues Arnold, Daniel Cusimano, Pascal Clavaud, les Italiennes de Jean-Claude Darlet et Renaud Maire ainsi que la Japonaise de Jose Moyano.

Carole était un moment charnière dans le Challenge 2005, marquant exactement le milieu de saison. Force est de constater que rien n’est joué dans aucune des catégories, et beaucoup devront faire appel à toutes leurs ressources pour faire la différence, compte-tenu de la compétitivité régnant en tête des trois classements. Et puis, il faudra aussi sans doute composer avec les inévitables impondérables : casses, chutes, sans compter la pluie...


Rendez-vous à Croix en Ternois les 4 et 5 juin.