__ PROCLASSIC - 5 RUE DU HARNAIS, 78120 RAMBOUILLET - 01 30 59 86 53 - 06 21 81 82 57 - proclassic@neuf.fr INSCRIPTION AU CHAMPIONNAT CONTACT

CLASSEMENTS VITESSE
CLASSEMENTS ENDURANCE
PARTENAIRES

LETTRE D'INFORMATION
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
246 Abonnés
VISITES

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Retour à Nogaro après une saison d’absence pour retrouver notre circuit gersois légèrement modifié : asphalte revu par endroit et ligne de départ déplacée. Les pilotes ont scrutés les cieux tout le week-end, redoutant la colère des dieux, mais qui ont été finalement clément avec notre championnat : pluie avant ou après nous mais toutes les courses sur le sec.
C’était aussi l’occasion de retrouver des pilotes sudistes que l’on ne voit que sur ce circuit, comme Georges Guirado ou Vincent Minot, qui ne pouvait malheureusement pas courir.

Commençons par les Classic. C’est Vincent Creance (Guzzi) qui remporte la 1ere manche, après une âpre lutte contre Jacques Danzer (Suz Seeley) et le doyen Kurt Weber avec sa Patton de grand prix. Freinages à trois de front de rigueur en bout de ligne droite, c’est encore la Guzzi qui freine le plus fort si ce n’est pas la plus rapide. Bien plus loin suivent Franck Arnold et sa Honda Martin, suivi de près par Patrick Delaunay sur Honda 750. Olivier Crepin est 6eme et Michel Ordonneau (BMW 650) ferme la marche en continuant son apprentissage de la compétition. La 2eme manche aurait pu voir se répéter le même scenario si Vincent Creance n’avait pas été victime d’un boîtier d’allumage claqué dès le 2eme tour. Du coup, Kurt Weber n’a pas attendu Jacques Danzer et termine premier indiscutable. C’est donc Franck Arnold qui est 3eme. Olivier Crépin réussissait cependant à battre Patrick Delaunay d’une petite seconde, suivi de plus loin de Michel Ordonneau. En revanche, la BSA de Thomas Thomson n’a rien voulu savoir du week-end : 2 résultats blancs pour lui, impitoyable machine…

Pour les Unlimited 2T, Bernard Tabarly a parfaitement compris le mode d’emploi de sa TZ : 1er incontesté des deux manches. Même Jérôme Lefevre, aussi sur TZ, ne pouvait suivre le rythme d’enfer de Bernard qui réussit à placer la petite Yam à la 3eme place toute catégorie confondue, confirmant là son sacré coup de guidon. Jérôme est donc deux fois second, suivi de loin par Raymond Fabulet, 3eme, et par Franck Bachelet qui ayant cassé le moteur de sa Honda pendant les essais, avait bénéficé du généreux prêt par Jérôme Lefevre de son KR1. C’est ensuite Jacques Bonoris qui vient, mais qui ne pourra terminer la seconde manche. David Gough arrive ensuite, laissant passer en 2eme manche Pierre et Jérôme Eline qui n’avait pu terminer la 1ere. Le plus malheureux de tous est Christian Degardin, victime de casse à répétition avec sa RDLC.

Coté Unlimted 4T, Eric Laléouse n’avait personne pour l’inquiéter : 2 fois premier sans discussion. Paul Remaud est second dans la 1ere manche, mais ne pourra prendre le départ de la 2eme. Il ne repartira qu’avec la 5eme place au général. Cela faisait bien l’affaire de Daniel Cusimano qui termine 3eme et 2eme en empoche l’argent à l’issue de ce fructueux week-end pour lui. Hugues Arnold est 3eme après avoir suivi Daniel comme son ombre. Olivier Cuinet est 4eme et François Degardin bon dernier, à la peine tout le week-end avec sa Kawa : panne dans la 1ere manche et perte de selecteur dans la 2eme qui l’a obligé à faire une bonne partie de la course en 2eme.

Finissons avec les Post Unlimited. Les chronos ont encore claqués, Patrick Lagrive signant un remarquable 1’43’’910. Il est deux fois vainqueur malgré l’acharnement de Dominique Denis-Lutard, 2 fois 2eme. A noter que Dominique roulait avec la moto de Didier Nezan, ayant cassé son moteur aux essais. Merci Didier ! Christian Thétiot est 2 fois 3eme, un peu esseulé, suivi de Joel Blanc avec sa VFR, 4eme. Vient alors Georges Guirado au guidon d’une Ducati 851 avec un moteur de TT, puis Philippe Lalève également sur VFR. Jérôme Sardin étrennait une GSXR et se frottait pour la 1ere fois à la compétition. Il devance malgré tout Pascal Mayeur, visblement plus prudent après ses 3 chutes de Pau.

Les feuilles de chronos :
1ere manche
2eme manche